Auto hypnose : mode d'emploi


Voilà, vous vous êtes enfin décidé à franchir le pas et à commencer l’auto hypnose par vous-même, mais vous ne savez pas réellement comment procéder ?


Nos experts ont rassemblé les meilleurs conseils pour vous aider à pratiquer au mieux dans le but de maximiser votre expérience. Pour simple rappel, l’auto hypnose est tout simplement une technique permettant de se mettre soi-même, et volontairement, dans un état hypnotique, sans qu'une tierce personne n'intervienne.

En effet, si vous voulez que votre séance d’auto hypnose vous profite un maximum, il est nécessaire de regrouper les meilleures conditions possibles en prévision de votre séance.



1. La détermination de l’objectif


Tout d’abord, avant toute chose, il est très important de définir votre objectif. Cette étape est primordiale car vous devez savoir pourquoi vous voulez vous auto hypnotiser et comprendre les raisons qui vous poussent à agir ainsi. Allez chercher la source du problème et identifiez le de manière précise. Cela vous facilitera énormément la suite du processus.


Cet objectif peut concerner n’importe quel domaine : cela peut être un projet professionnel (améliorer ses performances pour avoir une augmentation), personnel (arrêter de fumer), relationnel (trouver l’amour) etc… Il n’existe aucune contrainte ou barrière, c’est vous qui menez entièrement le jeu.


Afin de vous aider à définir cet objectif de manière claire, précise et concise, nous vous conseillons d’utiliser la méthode SMART, qui est l’acronyme de spécifique, mesurable, atteignable, réaliste et temporel. Cette méthode est notamment très utilisée dans le monde professionnel pour fixer des objectifs, mais également dans la vie de tous les jours pour atteindre des objectifs personnels. Maintenant, détaillons chacune des lettres du SMART :

  • Spécifique : Là encore, cette étape concerne la définition de l’objectif. Plus un objectif sera précis, plus il sera facile à atteindre, car bien déterminé. Pour vous aider à définir cet objectif, vous pouvez vous poser plusieurs questions :

o Quoi ? Qu’est-ce que votre objectif et quel changement désirez-vous voir apparaître ?

o Quand ? Temporellement parlant, quand voulez-vous que cet objectif se réalise ?

o Qui ? Cet objectif ne doit que vous concerner, vous et seulement vous. il ne doit pas impliquer d’autres personnes car il doit être complètement personnel et individuel.

o Pourquoi ? Quelles motivations avez-vous, et quelles sont les raisons de votre désir de changement ?


  • Mesurable : Pour plus de facilités dans la réalisation de votre objectif et surtout pour pouvoir vous rendre compte par vous-mêmes de votre progression, il vaut mieux que votre objectif puisse être mesuré, comme une certaine quantification par exemple. Cela vous permettra de garder un œil sur votre marge de progression et de voir si vous êtes dans les temps concernant l’avancée de votre objectif et le cas échéant, d’adapter vos pratiques pour qu’elles soient plus efficaces. Par exemple, un objectif mesurable pourrait être : « Je veux arrêter de fumer dix paquets de cigarettes tous les mois. ». En effet, vous pouvez quantifier votre avancée : si au bout d’un mois, vous vous rendez compte que vous n’avez fumé que cinq paquets de cigarettes au lieu des dix habituels, vous pourrez remarquer que vous avez fait un pas en avant.


  • Acceptable : Votre objectif doit être réalisable et concret. Il doit vous concerner et découler de votre propre motivation. Possédez-vous la motivation nécessaire ? Êtes-vous prêt à affronter un possible échec et à le surmonter si jamais ? De même, votre objectif doit être ambitieux, il doit vous porter vers l’avant. Pour cela, vous devrez fournir des efforts conséquents.


  • Réalisable : dans la même continuation, cela parait logique mais pour que votre objectif soit réalisé, il doit être atteignable. Ne vous surestimez pas et soyez raisonnables dans votre esprit : votre objectif doit être pertinent vis-à-vis de votre situation. Par exemple, si vous n’avez jamais fait de sport dans votre vie, n’espérez pas faire cent pompes d’affilées au bout de dix jours. Demandez vous si vous avez la réelle capacité d’atteindre votre objectif et soyez honnête avec vous-mêmes. Disposez-vous du temps nécessaire ? Des ressources financières ou physiques nécessaires ?


  • Temporel : Enfin, afin de mieux pouvoir mesurer votre progression et tout simplement pour encadrer votre objectif, il est très important de définir un cadre temporel précis. Vous devez instaurer des limites de temps afin de ne pas vous éparpiller.


2. La préparation de la séance


Toujours dans le but de maximiser les effets de votre séance d’auto hypnose, la préparation de votre séance est d’une importance non négligeable. Vous devez prendre en compte votre environnement et l’adapter : privilégiez un endroit calme où vous ne serez pas dérangé par personne, ni par des bruits parasites. Eteignez votre téléphone et coupez-vous du monde pendant un instant, le temps de votre séance.


Ensuite, installez-vous confortablement. Le meilleur serait de vous asseoir sur une chaise ou un fauteuil, mais pas un lit car vous risquerez de vous endormir. Fermez les yeux et détendez vous entièrement, du bout de vos orteils jusqu’au sommet de votre crâne. Nous vous conseillons d’effectuer votre séance soit tôt le matin au réveil, ou bien le soir juste avant d’aller vous coucher. En effet, votre cerveau sera particulièrement sensible à ce moment-là et vous pourrez plus facilement manipuler votre subconscient. Pour vous aider à vous détendre, rien ne vous empêche d’utiliser des méthodes personnelles : prendre un bon bain chaud juste avant, diffuser des huiles essentielles dans la pièce, brûler de l’encens etc… C’est vous qui menez la danse ici.


N’oubliez pas de délimiter votre séance dans le temps. Pour cela, nous vous conseillons d’exprimer ces limites oralement. Par exemple, si vous décidez de pratiquer une séance de quinze minutes, dites à l’oral « Je plonge maintenant en état d’auto hypnose durant quinze minutes. ». De cette manière, vous verrez qu’au bout de quinze minutes, votre inconscient saura de lui-même qu’il faudra vous ramener dans le monde réel !



3. Maîtriser la respiration et la relaxation musculaire


Ensuite, un autre point clé à la pratique de l’auto hypnose est la maîtrise de la respiration abdominale. En effet, vous devez absolument vous trouver dans un état calme et apaisé pour pouvoir plonger dans un stade d’hypnose. La pratique de la respiration abdominale est une manière de vous aider à vous calmer de manière rapide et efficace.


Une fois confortablement installé, prenez trois grandes inspirations abdominales. Prenez votre temps, n’allez pas trop vite. Ressentez l’air dans vos poumons, ressentez le pénétrer en vous afin d’oxygéner votre cerveau.


Tout comme votre respiration, il est également nécessaire de pratiquer une bonne relaxation musculaire pour que votre corps se détende entièrement. Relâchez et détendez votre muscule. Laissez-vous « couler » au fond de votre siège, sans pour autant vous endormir. Une fois cela maîtrisé, alors vous pourrez entrer en contact avec votre inconscient.



4. Bien programmer son subconscient vers le changement positif


Pour encourager votre subconscient à changer, vous devrez utiliser des suggestions à plusieurs reprises, durant toutes vos séances. En fonction de votre objectif, établissez votre suggestion à la deuxième personne du singulier (tu) afin qu’elle soit plus directe et répétez la à voix haute juste au minimum cinq fois avant de plonger dans votre état d’hypnose. Afin d’être sûr que cette suggestion fonctionne bien, vous devez y croire dur comme fer et adopter une attitude mentale positive.



5. Entrer dans un état d’hypnose


Une fois toutes ces étapes terminées, vous êtes enfin prêt à entrer dans un état d’hypnose. Après avoir répété votre suggestion, il vous suffit simplement de vous laisser aller. Ensuite, vous pouvez également utiliser la technique du « signaling ». Cela consiste à, une fois plongé dans votre état d’hypnose, de demander à votre subconscient de choisir l’un de vos doigts pour représenter le mot « oui » et un autre doigt pour représenter le mot « non ». Puis, posez-vous une question où la réponse est positive et ressentez si votre inconscient répond par des sensations sur le doigt « oui » ou le doigt « non. ». Cette manière peut ainsi vous permettre de communiquer avec votre inconscient en lui posant des questions.


Pour sortir de votre état d’hypnose, cela se fera naturellement grâce à votre inconscient qui a fixé de lui-même sa limite de temps avant d’entrer en hypnose. Surtout, faîtes des séances régulières, avec au minimum une séance par semaine.


Alors, la pratique de l’auto hypnose est-elle si compliquée que ça ? C’est à vous de jouer maintenant, et lancez vous dans l’aventure !


Reprogrammez votre subconscient pour avancer sur vos objectifs ! Deep Belief est une application d’auto-hypnose et affirmations positives audio qui vous permet de déloger vos croyances limitantes, et d’atteindre vos objectifs de vie. Conçue par des experts en neurosciences, hypnothérapie, sonothérapie, et développement personnel. Une approche concrète et sans superstition de la loi de l’attraction. Téléchargez ici sur iOS: https://deepbelief.page.link/1Xcp